• Je suis muette depuis pas mal de temps parce que, en ce moment, le boulot me bouffe carrément la vie et prend même le pas sur tout le reste. Mais j'ai décidé de me ressaisir et donc, aller hop, un petit coup de blog...

    Ce matin le métro m'a encore distillé ma dose de frustration quotidienne : entre un abruti n°1 qui me fait une queue de poisson à 50 centimètre du strapontin pour me piquer la place assise que je croyais, naïvement, m'être destinée et, après mon changement, une abrutie n°2 qui se colle à coté de moi alors que toutes les autres places autour étaient vides - je ne veux pas la vexer (ni moi d'ailleurs...) mais la rencontre de 2 gros c.. sur une banquette RATP, quand on a le choix de s'asseoir ailleurs, normalement on évite ! Je suis ressortie de mes 25 minutes de transport matinal bien énervée, en me demandant ce qui nous poussait à nous comporter comme des sanguins dans les transports en commun !

    A part ça, en ce moment, j'ai une violente envie de nature/campagne/montagne (...) qui me prend à la gorge. Limite que je fasse un remake de cette pub où une femme, coincée dans un embouteillage, s'arrête en plein milieu de la rue et sort de sa voiture pour aller respirer quelques brins d'herbes dans un pauvre bac à fleurs ! Si j'avais le fric je me prendrais un billet de train pour ma province natale pour me ressourcer au fromage de chèvre et aux balades sous les châtaignés (mais je suis totalement raide depuis le Japon, alors ce week-end ça sera Paname-sous-bois...).


    votre commentaire
  • En ces temps où dégoulinent les rivières de boites de chocolats neuneu, les sous-vêtements roses bonbon sucés trois fois, les soirées romantiques aux chandelles sponsorisées par William Saurin ... je reste droite à la proue du navire, la tête froide, je résiste à la vague du romantisme bidon............................ et je me regarde une bonne emission de Pascal Sevran, ça calme !

    http://pasmieux2.blogspot.com/


    1 commentaire
  • Ce matin, après une nuit de sommeil assez reposante, je me suis levée de bonne humeur, le bain brûlant dans lequel je me suis plongé m'a procuré, pour quelques minutes, la vague sensation de flotter dans un doux bonheur aérien, le roman sur le Japon médiéval lu dans le métro m'a transporté, pendant la moitié d'une heure, dans les affres réjouissantes d'une guerre intestine entre deux clans ancestralement rivaux, les deux pains aux laits dévorés entre la boulangerie et la porte du boulot ont comblé le vide stomacal laissé par la longue nuit...

     

    ... et puis je me suis installée à mon bureau, j'ai ouvert mes mails, et tout est parti en vrille ...

    http://pasmieux2.blogspot.com/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique